On ne va pas jouer sur les mots

En cette fin d’année scolaire, il est temps de revenir sur quelques points forts qui ont fait notre actualité, votre actualité, celle de la SPFF. L’été approche avec son temps de pause bienvenu et mérité. Un petit coup d'œil dans le rétroviseur sur quelques sujets qui ont émaillé une année syndicale très dense.

Il y a exactement une année, le Conseil d’État présentait les résultats des analyses du comité de notre caisse de prévoyance. Implacables, les facteurs d’incertitudes sur l’avenir exigent une réforme. Et depuis le 28 novembre, date de la présentation des trois variantes mises en consultation, le mot «inacceptable» a prévalu dans les discours des associations professionnelles et dans les salles des maîtres. Et comme réponses, deux assemblées générales, une manifestation et un débrayage. Enfin, nous entrons en négociations

Les projets d’établissement tels que nous les connaissons actuellement arrivent à bout de souffle. Et c’est le concept «Maintien et développement de la qualité de l’école fribourgeoise» qui prendra le relai. Dense, déstabilisant mais réaliste s’il est appliqué tel que prévu, ce projet sera en phase pilote dans plusieurs établissements dès cet automne. Nous avons participé activement à sa rédaction et avons souvent été très critiques surtout par rapport à la masse de travail que peuvent provoquer les récoltes de données et par rapport à l’évaluation externe

Dès le 1er janvier 2020, l’État prendra à sa charge les frais liés aux fournitures scolaires, tandis que les communes financeront les activités extrascolaires obligatoires. Une réflexion a été menée avec les acteurs et les actrices concerné·e·s et un rapport complet a été remis début avril. Un forfait par élèves sera calculé sur la base d’une liste des fournitures scolaires, en y ajoutant une contribution pour les Activités créatrices, les Arts visuels, les photocopies et le matériel de classe. Ce montant forfaitaire devrait être mis à disposition des établissements via un versement de l’État vers le cercle scolaire. 

Plusieurs décisions touchant le dossier «Évaluation des élèves» ont été prises. En effet, avec la mise en œuvre du Lehrplan 21, nos collègues alémaniques devaient synchroniser quelques changements. Du côté francophone, nous avons un peu plus de temps. C’est pourquoi il est prévu, notamment, un outil de suivi qui permettra de présenter la progression des apprentissages pour les 1H et 2H et l’introduction des notes dès la 5H. 

Si la loi sur la pédagogie spécialisée est entrée en vigueur, son règlement mis en consultation a soulevé plusieurs questions. La prise en charge des élèves en difficulté reste un thème récurrent que nous suivons de près. Mesures de logopédie dispensées par des prestataires indépendant·e·s, établissement et relecture du PPI (projet pédagogique individualisé), attribution des MAR (Mesures d’aide renforcées de pédagogie spécialisée), bureau de coordination, ressources financières, évaluation et orientation des élèves suivi·e·s et nouvelle organisation pour les enseignant·e·s spécialisé·e·s sont autant de sujets à clarifier encore. 

 

J’aurais encore pu vous parler de Frischool et de son introduction ratée, des projets d’évaluation du personnel de retour à la case départ, de nos revendications salariales restées lettre morte ou du dossier de la pharmacie scolaire dont nous avons peu de nouvelles. Mais sachez que la SPFF continue son développement, engage des forces pour améliorer sa communication et cherche à être plus proche de vous et de vos préoccupations.

L'accès aux documents est réservé aux abonnés.